Recupyl ou la réincarnation des métaux (17/02/2014).

Précurseur du recyclage en Europe, Farouk Tedjar est le fondateur de Récupyl, une start-up actuellement en plein développement, en France comme à l’étranger. Un bel exemple d’entreprise innovante qui répond parfaitement aux enjeux majeurs de notre époque.

Ce succès est à la fois une démonstration de l’excellence universitaire française et une preuve de l’efficacité du soutien des pouvoirs publics.

PNG Après l’obtention d’un diplôme d’ingénieur et de docteur en électrochimie de l’Institut national polytechnique de Grenoble (INPG), puis un doctorat d’Etat, Farouk Tedjar retourne dans son pays d’origine, l’Algérie, où il travaille dans une usine de piles et de batteries. Il devient ensuite enseignant-chercheur et enfin directeur de la première unité de recherche algérienne en électrochimie à Sétif, sa ville natale. Dans les années 1990, il revient à Grenoble comme chercheur au Laboratoire d’électrochimie et de physicochimie des matériaux et des interfaces (LEPMI) de l’INPG. « Je me suis dit alors que celui qui sait comment construire des piles devrait être également capable de les déconstruire », raconte-t-il.

Lire ci-dessous :

PDF - 86.1 ko
(PDF - 86.1 ko)

Dernière modification : 27/03/2015

Haut de page