Il y a 100 ans le traité de Trianon consolidait une démocratie tchéco-slovaque avancée.

Jeudi 4 juin 2020 à 16h45, à l´heure exacte de la signature du Traité de paix de Trianon voici 100 ans a été inaugurée à Brezová pod Bradlom, dans la ville natale du général franco-slovaque Milan Rastislav Štefánik, l´exposition consacrée à ce traité, conçue par l’Institut historique de l’académie des sciences slovaque.

Pourquoi à Brezová pod Bradlom ? Parce que c´est également dans cette ville qu´est né le 31 mars 1889 Štefan Osuský, homme politique et diplomate. C´est lui qui, en tant qu’envoyé extraordinaire et plénipotentiaire de la Tchécoslovaquie, a négocié le Traité de Trianon.

Dans son discours d’ouverture, M. Christophe Léonzi, Ambassadeur de France, a souligné que ce Traité avait constitué la fondation internationale de la Première République tchécoslovaque, régime démocratique et parlementaire avancé, inspiré pour partie de la IIIè République française. L’ambassadeur a évoqué la modernité de la Constitution tchécoslovaque qui avait par exemple institué une Cour constitutionnelle (ce dont la République française ne disposait pas à l’époque). M. Léonzi a souligné l’importance de cet héritage démocratique dans lequel le mouvement de la révolution de velours et la jeune République slovaque puisaient leur inspiration.

L’exposition sur treize panneaux été réalisée en coopération avec l’Institut d’histoire de l’Académie slovaque des sciences, la ville de Brezová pod Bradlom, l’Association des personnalités sous Bradlo, et le musée Dušan S. Jurkovič. Son auteur est Matej Hanula.

L’exposition a été rendue possible grâce au soutien du gouvernement de la République slovaque dans le cadre de l’année Milan Rastislav Štefánik.

Le vernissage de l’exposition a été précédé d’un dépôt de couronnes de fleurs au pied du mémorial Štefan Osuský sur la place du général M. R. Štefánik.

Dernière modification : 08/06/2020

Haut de page