Formation des Opérateurs EOD Slovaques

Dans le cadre du plan de coopération militaire entre la France et la Slovaquie portant sur le domaine génie/EOD (Explosive Ordnance Disposal), un stage de formation CMD (Conventional Munitions Disposal ou intervention sur munitions et explosifs conventionnels) au profit de l’unité EOD Slovaque s’est déroulé à Novaky entre le 15 avril et le 1er juillet.
Cette formation représentait l’action majeure de l’année 2009. Tous les objectifs initialement fixés ont été atteints.
Ce stage, placé sous la tutelle de la Division de Formation au Déminage de l’Ecole supérieure et d’application du génie d’Angers, a réuni des instructeurs en provenance des 3 armées (terre – air – mer) et des 3 organismes français de formation EOD (ESAG Angers, Echelon Central Nedex/EOD de Villacoublay, Ecole des plongeurs démineurs de Toulon).

D’une durée égale à 10 semaines, cette formation a été rythmée par de nombreux exercices permettant aux opérateurs slovaques d’acquérir dans des environnements très variés (zones ouvertes, zones boisées, itinéraires de toute nature, zone urbaine) les savoir faire techniques indispensables. Les instructeurs français avaient élaboré des scénarii dont leur objectif était de confronter les stagiaires Slovaques à des situations les plus proches de la réalité opérationnelle.

Les 6 instructeurs français ont pu faire partager aux opérateurs Slovaques leur passion pour ce métier difficile. En effet, la capacité EOD concourt directement à la sauvegarde et à la protection des forces déployées sur un théâtre d’opérations, mais elle contribue aussi à l’acceptation de la force par les populations civiles qui sont, elles aussi, souvent confrontées à la menace liée aux engins explosifs.
Il existe un véritable continuum des opérations EOD et cette capacité est indispensable quelque soit le niveau d’intensité de l’engagement : coercition, stabilisation, rétablissement de la paix. Les théâtres actuels que sont l’Afghanistan ou le Liban le démontrent chaque jour.
La formation des opérateurs est un processus long et exigeant qui répond à un critère impératif de qualité. Ce métier est dangereux et chaque opérateur formé est garant sur un théâtre d’opérations de la vie de son co-équipier. Ce métier n’est pas un métier d’improvisation mais un métier de précision. Les opérateurs EOD Slovaques ne sont plus aujourd’hui de simples pyrotechniciens. Ils sont devenus de véritables spécialistes. Ce métier demande un haut niveau d’expertise qui n’est possible qu’à travers un investissement personnel de chaque opérateur.

Le ministère de la défense Slovaque avait mis tout en œuvre afin que ce stage se déroule dans de très bonnes conditions : 4 interprètes, des infrastructures d’entrainement de qualité, un groupe de travaux du génie, un support médical permanent, un officier Slovaque chargé de la coordination avec le chef de détachement français. Les instructeurs français et les stagiaires Slovaques sont satisfaits des résultats obtenus.
Les spécialistes EOD français seront heureux de travailler au côté des opérateurs EOD Slovaques car nous pouvons affirmer aujourd’hui qu’une véritable fraternité d’armes est née. Nous raisonnons désormais sur les mêmes schémas ce qui est la garantie d’une interopérabilité indispensable et tellement recherchée lors de déploiements multinationaux.
Dès cet été, deux autres nations (Etats-Unis et la République Tchèque) rejoindront la France sur le projet ambitieux que représente le futur centre d’excellence EOD de l’OTAN, pour lequel la Slovaquie est la nation hôte. L’intérêt croissant d’autres nations étrangères montre que le projet conduit par la Slovaquie a atteint un certain niveau de maturité et de crédibilité. La Pologne, la Bulgarie, la Roumanie rejoindront le centre OTAN au cours du premier semestre 2010.

La cérémonie de remise des brevets et des diplômes s’est déroulée le 30 juin au ministère de la Défense à Bratislava. Monsieur Daniel DUCHON, secrétaire d’état Slovaque à la Défense, et son excellence Henry CUNY, ambassadeur de France en Slovaquie, en présence de Monsieur LAPORTE et du commandant KAMENKA (Direction de la coopération de sécurité et de défense) ont présidé cet instant solennelle qui concrétise 4 années d’efforts conjoints. Cette étape importante permet à la Slovaquie d’honorer ses engagements vis-à-vis de l’Union Européenne en mettant 3 équipes EOD à la disposition du GT1500 (Groupement Tactique) européen dès le 1er juillet 2009.

La Slovaquie a exprimé son attachement aux méthodes d’instruction et d’entrainement mises en œuvre par la France et désire poursuivre la formation de l’unité EOD avec le concours de la France (formation pour l’intervention sur engins explosifs improvisés, formation pour l’invention sur les munitions à chargements spéciaux). Par ailleurs, Elle souhaite aussi que l’unité EOD puisse développer son niveau d’expertise opérationnelle au côté de la France sur des théâtres d’opérations.
La France demeure plus que jamais aux côtés de la République de Slovaquie sur ce projet ambitieux, indispensable non seulement au niveau de la politique européenne de sécurité et de défense, mais aussi au niveau des pays de l’alliance.

Le lieutenant-colonel Bruno CHARON
Officier coopérant militaire technique près l’ambassade de France en Slovaquie
Conseiller EOD des Forces Armées Slovaques.

Dernière modification : 05/03/2010

Haut de page