Exemple de coopération militaire bilatérale franco-slovaque : le déminage.

La coopération militaire de sécurité et de défense existe en République Slovaque depuis 1994. Son objectif majeur est d’appuyer les réformes profondes que les forces armées slovaques conduisent dans le cadre de leur refondation et de leur professionnalisation.

JPEG - 21.4 ko
Equipement des opérateur EOD

Ainsi, depuis 2005 le projet majeur de cette coopération porte sur le domaine GENIE/EOD (Explosive Ordnance Disposal). En effet, le Slovaquie s’est vue confier le rôle de nation pilote (EOD LEAD NATION) par l’OTAN dans le cadre de la lutte contre le terrorisme (DAT : DEFENSE AGAINST TERRORISM). Ce programme est aussi l’un des domaines prioritaires dans le cadre de la politique de sécurité et de défense européenne (PESD). Les missions de l’officier militaire coopérant technique s’inscrivent directement dans cet environnement. Travaillant au sein du ministère de la défense slovaque, il conseille et appuie activement la Slovaquie dans son rôle de nation pilote EOD au sein de l’alliance.

JPEG - 30.8 ko
Détection

Cette fonction de nation pilote s’exprime aussi par la création d’un centre d’excellence (COE) EOD de l’OTAN en Slovaquie. Cette structure internationale sera officiellement créée et ouverte à l’été 2009. Les nations contributrices à ce centre formeront le comité directeur (steering committee) qui fixera les missions majeures. Ce COE aura pour tâches élémentaires : d’analyser les retours d’expérience (lessons learned) des théâtres où les troupes de l’OTAN sont engagées, de définir des nouvelles procédures afin de répondre aux évolutions opérationnelles des engagements EOD, de tester des nouveaux matériels, de mettre en place des exercices d’entrainement EOD avant déploiement au sein de l’alliance. L’OCM français est membre du groupe de travail slovaque qui élabore le premier exercice de type « Command and Control » destiné à driller la chaine de commandement EOD au sein de la fonction J3 (opération). La première version de cet exercice sera testée au deuxième semestre 2009 sous la supervision de contrôleurs de l’OTAN.

JPEG - 28.3 ko
Destruction d’une roquette

Par ailleurs, la France participe directement à la montée en puissance de sa capacité EOD slovaque en conduisant des actions de formation respectant les standards définis par l’OTAN. Ce projet est mené grâce à la contribution de l’Ecole Supérieure et d’Application du Génie d’Angers, pôle d’excellence et d’expertise Génie/EOD unanimement reconnu au sein de la communauté EOD mondiale. Il est à noter que, pour le domaine EOD, l’Ecole du Génie français est à la fois présente sur les volets de l’engagement opérationnel et de l’engagement humanitaire avec le CNDH (Centre National de Déminage Humanitaire) et le projet mené par la DCMD au Bénin avec le CPADD (Centre de Perfectionnement Au Déminage et à la Dépollution).

JPEG - 23 ko
Destruction de bas ordre

La Division de Formation au Déminage de l’école fournit ainsi régulièrement des instructeurs au Centre National EOD Slovaque. Depuis octobre 2006, différents stages de formation ont été conduits : EOR (Explosive Ordnance Reconnaissance, EOD level 1 (Explosive Ordnance Disposal niveau 1), EOD level 2 (Explosive Ordnance Disposal niveau 2), EOD Staff Officer (Officier EOD d’état-major). La prochaine action de formation se déroulera entre le 13 octobre et le 7 novembre 2008 sous la direction d’instructeurs français. Il s’agira de former des officiers EOD d’état-major slovaques destinés prioritairement à servir au sein des structures slovaques traitant du domaine Génie/EOD (ministère de la défense, état-major général, centre national EOD, centre d’excellence EOD de l’OTAN (NATO EOD COE). Le centre national EOD Slovaque se veut aussi une école de formation à vocation régionale. Ainsi, au cours de ce stage, des officiers polonais, tchèques, hongrois, lettons, ukrainiens seront présents.
Depuis maintenant 3 ans, des liens étroits d’amitié et d’estime mutuelle se sont tissés entre les EOD français et les EOD slovaques. Ces frères d’armes démineurs ont un objectif commun : appuyer les troupes déployées sur les mêmes théâtres d’opérations (Liban - Afghanistan - Afrique ...) (631 mots)

Le chef de bataillon Bruno CHARON - Officier EOD - Officier coopérant militaire technique en Slovaquie.

JPEG - 22.7 ko
Obus d’artillerie detruit

Dernière modification : 05/03/2010

Haut de page